Prix unique pour le livre électronique

Selon Rémi Gimazane (département édition / librairie, au sein du service livre et lecture du ministère de la culture), cité par Livre Hebdo, le texte proposant une régulation du prix du livre électronique est prêt à être validé par le groupe de travail et le ministre de la culture.

Le principe serait d'instaurer un prix unique pour le livre numérique dès lors qu'il s'agit de la déclinaison d'une publication "papier" (notion d'ouvrage homothétique). Le texte pourrait être proposé au Parlement dès septembre.

Si la nouvelle est intéressante en soi et pour les acheteurs de livres tels que les bibliothèques, la question ne manquera pas de se poser pour les livres numériques dont aucune version "papier" n'existe au préalable : sont-ce des livres ou une autre chose dont le prix pourra être soumis au principe de libre concurrence ? Si oui, est-ce à dire que le prix unique vise à protéger le commerce d'objets en papier composés de plusieurs pages ainsi que leur version électronique, et non le commerce d'oeuvres intellectuelles, scientifiques ou artistiques, sous forme de textes, quel qu'en soit le support ?