Fermeture de Jiwa, dernier site indépendant de streaming musical

Le Monde annonce ce matin la fermeture du dernier site indépendant de diffusion musicale en France, Jiwa. Prononcée par le Tribunal de commerce de paris, la liquidation judiciaire de l'entreprise (qui employait 4 personnes) montre une fois encore que la question des droits est à même de tuer un diffuseur indépendant... qu'on en juge : pour un CA de 300K€, le montant à payer aux ayants droit s'élevait à 1 million d'euros par an.

La politique des majors est clairement pointée par le PDG et cofondateur de Jiwa, qui étouffe les initiatives originales et les offres diversifiées au profit d'un ensemble de catalogues alignés (cf. interview sur Rue 89) tant au point de vue des références que des prix.
Cette question de l'accès aux bases de données musicales, dès lors que des entreprises indépendantes sont contraintes de mettre la clé sous la porte, ne manque pas de poser celle de la place des bibliothèques dans ce paysage en cours de (dé)composition : si l'on articule des tarifs prohibitifs + des politiques de diffusion très contraignantes des majors + des difficultés d'interopérabilité techniques + une lenteur encore inhérente aux institutions publiques (quand l'inefficacité n'est pas à blâmer, renvoyons au crash de décollage d'Europeana l'an passé et au "bug" à quelques centaines de milliers d'euros du site France.fr, le "site complet et complexe") + des budgets en crise permanente... je doute que le résultat soit très engageant pour la suite.
La solution sera difficile à trouver, pour peu qu'elle existe : mais il semble qu'une volonté commune des différentes catégories d'acteurs du secteur serait un bon début... mais compte tenu de la réticence des entreprises à se mettre d'accord ne serait-ce que pour l'interopérabilité... il n'est pas sûr qu'une entente avec les opérateurs publics soit à l'ordre des prochains jours!