Commission musique et cinéma du 6 décembre 2012

Commission musique et cinéma du 6.12.2012

Étaient présent : Gilles Lanier (2ème round), Nathalie Gangloff (Fontenay-aux-roses), Loïc Forray (Sceaux), Éric Mallet (Puteaux), Marie-Laurence Le Cardinal (Boulogne-Billancourt), Anny Blanchard (Clamart), Jean-Michel Audrain (Antony), Christelle Picard (Antony), Tristan Vinatier (Antony)

2ème rencontre avec Gilles Lanier autour de l’offre culturelle « les parcours culturelles »
Voir le site ici :
http://gilleslanier.blogspot.fr/2012/12/httpwwwvivelaculturecom.html
http://www.vivelaculture.com/



État des lieux
o Plus les gens vont sur Internet plus ils restreignent leur choix. C’est un paradoxe qui existait avant même Internet, trop de choix peut provoquer une réaction anxiogène, par conséquent les gens se restreignent, ils se retournent toujours vers la même chose.
o C’est d’autant plus frappant avec l’offre pharaonique proposée par la toile et c’est dramatique pour les distributeurs et les disquaires, sauf quelques uns qui ont pris le parti de devenir hyperspécialisés et tirent ainsi leur épingle du jeu.
o À noter qu’en médiathèque le constat est aussi probant quant au recours systématique vers les valeurs refuges. À voir à propos des bibliothèques de la Ville de paris.
o L’enjeu que représente la médiation est d’autant plus d’actualité, il faut créer un outil d’aide au choix. on peut ainsi accompagner le lecteur dans une diversification de ses pratiques.
o On peut par exemple partir sur un thème donné : le sport et la littérature, à partir de là une sélection d’oeuvre est faite, sur le même principe qu’une table en bibliothèque, ce sont des choix suggestifs, puis on offre la possibilité de naviguer dans les oeuvres et les liens qui les relient. Dans l’exemple cité qui parle de sport on y retrouve Sartre qui adorait la boxe mais aussi Miles Davis (amateur de ce même sport et qui le pratiquait) dans son album « A tribute to Jack Johnson », qui a servi de bande son au documentaire de Bill Cayton, sur Jack Johnson, premier boxeur noir à avoir acquis en 1908 le titre de champion du monde poids lourds. Pour les plus curieux voir ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jack_Johnson_(boxe_anglaise).
o Gilles Lanier nous propose d’adapter son projet Vive la culture (lancement le 07/12/12) à nos médiathèques. Cet outil pourrait figurer sur nos sites comme moyen de médiation et de valorisation, on peut trouver des thèmes communs au 92 dans le contexte de BIB92. Il faudrait proposer des sélections régulières 4 fois dans l’année. L’équipe qui travaille sur ce concept a un recul sur l’actualité, les commémorations, que nous n’avons pas toujours le temps d’exploiter à bon escient. De même ils peuvent être force de proposition sur certain sujet. Après plusieurs essais ils ont constaté qu’une moyenne de 15 documents est la plus à même d’intéresser l’utilisateur, que ce soit en terme de capacité de consommation ou de visibilité.
o La société de Gilles Lanier nous hébergerait, ils sont en HTML5, c’est beaucoup plus simple que de tenir compte de la spécificité de chaque portail.
o Exemple d’un budget : 1 parcours à 2500€ est accepté par 10 bibliothèques, par conséquent chacune ne paye que 250€. ATTENTION PRIX HT !!!!
o Important : il est inutile de renvoyer vers des liens marchands, type Amazon, qui pour une majorité de références typiques des bibliothèques ne proposent que des fiches vides. Internet doit être une aide au choix et non renvoyer vers des cases vides d’Amazon.
o Le fait de prendre un thème d’actualité visible est rassurant. À partir de là on peut étonner, puis être carrément surprenant. On part de quelque chose qu’on connaît pour emmener les gens vers quelque chose qu’ils ne connaissent pas, tout en créant du lien entre les oeuvres. À nous de voir comment on veut aborder la thématique choisie. On peut choisir la proportion qu’on veut donner à chaque support, si on veut une sélection avec plus de DVD ou de disques par exemple. On peut envisager une signalétique spécifique pour les documents concernés par les parcours.
o On peut se demander : pourquoi ne pas le faire nous-même ? Sentiment louable et c’est une des premières réactions que Gilles Lanier rencontre avec tous ses interlocuteurs, libraires, disquaires, médiathécaires. Mais en premier lieu c’est extrêmement chronophage et on ne peut pas se permettre de ne pas faire vivre ce type de projet, cela peut-être au final dévalorisant sur un site. De plus les professionnels manquent parfois de recul, c’est intéressant d’avoir un point de vue extérieur à nos collections. Enfin, très important, nos métiers sont différents, nous ne sommes pas toujours à même de développer du contenu, même la jeune génération qui arrive en bibliothèque a du mal à être rédacteur, à proposer un discours étayé.
Nous pouvons donc partir sur l’idée de 4 parcours dans l’année pour débuter, soit un parcours par saison, on travaillerait à M-2 pour nous donner le temps de faire le point sur nos collections et commander les documents qui pourraient nous manquer, de plus Pascal Visset (président de BiB92) est intéressé par ce projet et étudiera les possibilités pour rendre possible son financement.
Diverses propositions seront étudiées dans le cadre des contraintes liées aux marchés publics notamment.

VINYLES
Étant donné une certaine vitalité de ce marché et le fait qu’un certain nombre de bibliothèque ont conservé leurs vinyles, nous nous interrogeons sur la remise en circulation de ce support.
Boulogne : ils étaient en réserve, un certain nombre d’entre eux ont été ressorti et mis à disposition dans des bacs sous les meubles CD.
Clamart : entre 10000 et 12000 vinyles. Étant donné l’importance de cette collection ils ont fait venir Gilles Pierret, conservateur de la médiathèque musical des Halles, pour estimer la valeur de ces documents. Après un premier regard qui a confirmé la richesse d’une partie de ce fonds, les bibliothécaires ont pris le parti d’envoyer par mail à Gilles Pierret la liste des documents, celui ci fait le tri entre ce qu’il faut garder et ce qu’il faut vendre. Une première vente sera organisée au moins de juin. Ce qui reste sera catalogué à minima et l’emprunt sera simplifié.
Antony : environ 5000 vinyles, une majorité de classique, des raretés, des albums cultes. Ils ne sont pas catalogués. Là aussi une volonté de les remettre en circulation avec un catalogage à minima et la possibilité pour les usagers d’emprunter le plus simplement possible.
Dans toutes les structures concernées par cette ressource une question récurrente : où les mettre ???? Personne n’a vraiment résolu cette problématique. Mais il y’a vraiment des pépites en MDM, folk, rock et c’est ce qui est le plus demandé.

Points divers à développer ultérieurement

VOD :
offre ADAV la plus intéressante (faire venir Pascal BRUNIER, référent à l’ADAV, qui s’est déplacé à Puteaux)
Offre CVS : assez intéressante pour les fictions enfant
Clamart remet en question la pertinence de son offre numérique étant donné le coût que cela représente pour un nombre d’usagers au final peu représentatif.

Music Me en passe de sombrer financièrement.

Prendre contact avec les bibliothèques du nord du 92 pour organiser des réunions avec eux, proposer de se déplacer pour aller à leur rencontre.

Proposition de plan pour organiser table ronde proposée par Éric Mallet de Puteaux sur la transmission du cinéma en médiathèque.

État des lieux des collections audiovisuelles en 2013 dans les médiathèques

Partie 1 : L'avenir des collections sur support physique
Les bibliothèques doivent elles renoncer aux DVD ?
Doit-on aller vers une dématérialisation totale ?
Partie 2 : Les Médiathèques face à la VOD
Comment faire face à l'offre émanant des groupes privés ?
L'offre doit elle être complémentaire face aux collections sur supports ?
Comment garder le lien physique avec les lecteurs ?
Partie 3 : Les Médiathèques créatrices de lien social.
Lieux de débat, d'animation, de réflexion, d'échange?
Projections d’oeuvres cinématographiques en présence des réalisateurs
Cours pédagogiques aux scolaires, aux lycéens.
Partenariat avec les salles de cinéma et diverses associations.
CONCLUSION : Les Médiathèques => des centres culturels lieux de transmission du cinéma et d'éducation à l'image.
Les cinés clubs du 21 e siècle !!