Imprimer

Point sur… l’ergonomie en bibliothèque

Présentation de Samia Tabti :

L’ergonomie consiste à adapter le travail, les outils et l’environnement de travail à l’homme (et pas l’inverse). L’ergonomie permet d’adapter les moyens de production aux opérateurs en recherchant la performance, la fiabilité et la sécurité. L’ergonomie consiste à observer des situations de travail, à collecter des données et à co-concevoir des solutions.

Aborde le cadre réglementaire et le code du travail concernant l’ergonomie.

Les principes généraux de la prévention :

Rôle de l’assistant de prévention : les missions et les moyens dédiés à l’assistant de prévention sont désignés par une lettre de cadrage émanant de la collectivité. Il y a une différence entre le conseiller de prévention (rôle de coordination générale) et l’assistant de prévention (rôle d’assistance auprès du responsable de service, des collègues et du conseiller de prévention).

Description des missions de l’assistant de prévention :

-Analyse des accidents du travail

-Mise à jour du document unique (DU) qui permet d’identifier et de répertorier les risques et de proposer une évaluation de ces derniers

-Formation à la sécurité des nouveaux arrivants

-Suivi du registre santé et sécurité au travail

-Prévenir les dangers

-Améliorer l’organisation et l’environnement de travail

-Observer les prescriptions règlementaires

-Veiller à la bonne tenue des registres de sécurité grâce à des formations continues et préalables

-Établir des fiches sur les risques professionnels

Présentation de la lettre de cadrage d’un assistant de prévention (avec toutes ses missions, ses droits/ses devoirs, ses moyens d’action et les partenaires pour l’aider dans ses missions) et du registre de santé et sécurité au travail.

Présentation de Mélanie Cagnin : aborde le projet autour de l’ergonomie mis en place à la Médiathèque d’Issy-les-Moulineaux car il existe une forte culture de la prévention dans cette collectivité.

Une formation en interne autour des RPS a été dispensée aux agents de la médiathèque, puis une formation OFA (Observation-Formation-Amélioration), intitulée « être acteur de sa prévention » a été mise en place => sur 3 jours, analyse des pratiques sur les gestes et postures + 2 jours pour l’observation de l’activité des agents lors de l’ouverture au public de la médiathèque. Ensuite, ces observations ont donné lieu à un retour sur les pratiques des agents et ont conduit à la rédaction d’un guide en collaboration avec les collègues de l’équipe. Ces observations ont été effectuées par des formateurs privés et la formation OFA était obligatoire pour tous les agents.

Le projet autour de l’ergonomie à Issy :

Objectifs :

-préserver la santé des agents pour le maintien dans l’emploi (étudier la pénibilité physique, les lourdeurs organisationnelles et les facteurs RPS).

-améliorer les conditions de travail et l’organisation pour gagner en efficacité (au niveau des gestes/postures/du matériel ; de l’environnement comme l’espace de travail, la circulation, le stockage ; de l’organisation comme le temps de travail attribué à chaque tâche, les plannings ; de l’humain comme la répartition des tâches, le bien-être de chacun).

Moyens mis en œuvre :

-moyens humains (hiérarchie à l’écoute = élus, DRH et responsables de services ; des services des ressources intégrés comme les services travaux et marchés = forte et indispensable coopération avec ces deux services ; participation de toute l’équipe par le biais de réunions transversales, de travail en mode projet ; l’ergonome du CIG a travaillé sur le diagnostic pendant 6 mois).

-moyens financiers (budget prévention de la ville, subventions provenant du fond national de prévention du CNRACL). Le fond national de prévention du CNRACL propose une subvention plafonnée à 25% et selon le nombre d’affiliés CNRACL (donc d’agents titulaires) de la structure. Le montant de cette subvention est également déterminé en fonction du nombre de jours passés interne. Ce dossier de subvention se monte après le diagnostic du projet et il est impératif de disposer d’un outil Pronsq (tenu par le conseiller de prévention) et d’avoir le DU à jour pour y être éligible. Voir le mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. : pour toutes les informations concernant les modalités de subvention CNRACL.

-l’organisation : l’organigramme général a été présenté et a donné lieu à la constitution de différents groupes de travail autour de plusieurs thématiques comme l’accueil/le prêt/le retour ; la navette ; l’équipement des documents ; le stockage et les espaces utilisables ; les bureaux de chaque secteur.

Méthodologie de l’ergonome du CIG : coût total de l’ergonome (environ 20000€)

-phase d’observation avec des visites et des échanges avec les agents (dure entre 2 à 3 mois)

-phase de construction des scénarii => consultation des différents acteurs, évaluation des possibilités d’actions, retour d’observation par chaque groupe de travail, choix des scénarii puis choix final par l’équipe de validation

-synthèse des possibilités

à court/moyen/long terme

à petit/moyen/grand budget

Le bien-être au travail permet de diminuer l’absentéisme et le turn-over, améliore l’engagement des agents et favorise l’innovation !

Présentation de Samia Tabti : sur les gestes et postures

2 axes de travail :

Autour des documents :

-manutention, portage = on compte environ 6 manipulations pour chaque document ! Lors de la manutention, des charges excessives peuvent être soulevées et entrainer une flexion du tronc => mauvaise posture !

-rangement = c’est une tâche quotidienne, les documents se trouvent à hauteur variable et les postures sont donc plus ou moins contraignantes.

Les préconisations autour de la manutention :

-travailler à 2 pour soulever n’importe quelle charge

-rapprocher la charge à soulever

-fractionner les charges

-pousser les chariots plutôt que les tirer

-fléchir les genoux et utiliser des petites chaises pour le rangement des documents

Ce qu’il faut retenir :

-ne pas combiner dans un même mouvement force et précision

-fractionner les charges

-pousser plutôt que tirer

-un enchainement des gestes, lié et rythmé

-privilégier le port de charge à 2

Autour du travail sur écran :

-éviter les sources d’éblouissement

-l’écran doit être à hauteur, au niveau du front, à distance de 60 cm (ni trop haut, ni trop bas)

-adapter la taille des caractères ainsi que la résolution de l’écran

-avoir une posture équilibrée

Ressources complémentaires sur le travail sur écran : voir le site internet de l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) et leurs plaquettes intitulées :

-ED922 Mieux vivre avec votre écran

-ED923 Le travail sur écran en 50 questions