2012-03-22_Point sur extension des horaires et ouverture le dimanche

 

Point sur… l’extension d’horaires et l’ouverture le dimanche en bibliothèques

 Le 22 mars 2012 à la médiathèque Anne Fontaine (Antony – 92)

Présentation consultable ici.

Bibliothèques représentées : Antony (2), Bagneux (1), Boulogne-Billancourt (2), Bourg-la-Reine (1), Chaville (1), Clamart (4), Courbevoie (1), Le Plessis Robinson (1), Meudon (1), Neuilly-sur-Seine (2), Puteaux (1), Sceaux (1)

 

1. Présentation par Catherine DUPOUEY (à partir des enquêtes de Tempo et du MOTif de 2010 et de l’évaluation menée en interne dans les médiathèques d’Antony en 2010 et 2011)

 

 

Catherine Dupouey, directrice des médiathèques municipales d’Antony a participé à un groupe de travail, le groupe Tempo constitué de 17 bibliothèques qui ont ouvert le dimanche.

 

 

Il existe aussi depuis Avril 2008 le rapport Perrin qui visait à améliorer l’accueil en bibliothèque en travaillant sur l’extension des horaires d’ouverture. L’objectif était d’arriver à 50 heures hebdomadaire dans les grandes villes en BM et 60 heures en BU. Or la moyenne nationale pour une ville de + de 30.000 hab est de 30 heures hebdo. Une enquête déjà ancienne a été élaborée à Saint-Quentin qui faisait ressortir qu’une des causes de non fréquentation des bibliothèques était un problème de disponibilité lié aux horaires (80% des 15-54 ans concerné par cette problématique).

 

Pour voir le rapport Perrin, c’est ici

 

 Enquête du groupe Tempo

 

Groupe de travail mis en place par Jean-François Jacques, ancien directeur de la médiathèque d’Issy-les-Moulineaux, première à avoir pratiqué l’ouverture le dimanche.

 

L’objet de ce groupe de travail était de faire un état des lieux comparatif (fréquence, modalité, rémunération) et de poser quelques règles de bonnes pratiques.

 

 

!     26 bibliothèques ouvertes le dimanche

 

!     17 villes ont vraiment participé à ce bilan

 

!     7 bibliothèques de + de 100.000 hab

 

!     7 bibliothèques entre 100.000 et 50.000 hab

 

!     2 bibliothèques de < 50.000 hab

 

!     1 bibliothèque de< 10.000 hab

 

AMPLITUDE

 

Ø      Moyenne : 37 heures hebdomadaires, dimanche compris

 

Ø      2 bibliothèques ouvrent le matin (plutôt 11h-13h, beaucoup de jeunes et de familles)

 

Ø      12 bibliothèques ouvrent l’après-midi (plutôt 14h-18h, tout type de public, étudiants tout le temps)

 

Ø      3 bibliothèques ouvrent la journée continue

 

Ø      Pour les bibliothèques ouvrant la demi-journée, la moyenne horaire est de 4,35 heures

 

 

CALENDRIER

 

Ø      8 bibliothèques ouvrent de septembre à juin le dimanche (10 mois), soit 35 à 40 dimanches/an

 

Ø      9 bibliothèques ouvrent de mi-septembre à fin avril

 

Ø      13 bibliothèques ouvrent tous les dimanches pendant ces périodes, d’autres ferment pendant les petites vacances scolaires

 

ORGANISATION

 

Ø      On constate une très grande disparité entre les bibliothèques

 

Ø      Pour les agents cela représente 1 dimanche sur 4,3 en moyenne

 

Ø      Les contractuels représentent 39% des effectifs mobilisés

 

Ø      1 seule bibliothèque fonctionne avec des bénévoles

 

Ø      1 seule bibliothèque ne fonctionne qu’avec des volontaires

 

Ø      9 bibliothèques emploient des étudiants avec des contrats de 10 mois à 1 an, la rémunération est très variable

 

Ø      Issy-les-Moulineaux serait la seule bibliothèque où les 2 équipements sont ouverts tous les dimanches, sinon la pratique majoritaire est d’avoir un seul établissement dans la ville ouvert le dimanche

 

 

RÉMUNÉRATION

 

Ø      Pour les titulaires en cat. B et C, selon la législation 1h supplémentaire = taux x 1,66 mais ce n'est pas toujours appliqué

 

Ø      5 bibliothèques : taux horaire x 2

 

Ø      3 bibliothèques : le taux horaire x 1,66

 

Ø      1 bibliothèque : taux horaire x 1,4

 

Ø      3 bibliothèques proposent la récupération comme alternative de paiement

 

Ø      1 bibliothèque propose une prime égale pour tous de 75€ brut

 

Ø      Pour les cat. A : normalement n'ont pas accès aux heures supplémentaires

 

Ø      1 bibliothèque : aucune compensation

 

Ø      4 bibliothèques : congés ou récupération x 2

 

Ø      1 bibliothèque : prime de 120€ à 140€ par dimanche

 

Ø      1 bibliothèque : prime de 75€ brut

 

Ø      1 bibliothèque : équivalence astreinte

 

Ø      1 bibliothèque : 1 bonification indiciaire x 2,5 sans précision

 

 

SYNTHÈSE

 

 

Fonctionnement au cas par cas, de nombreuses pratiques ont cours. Un seul constat revient régulièrement : la plupart des bibliothèques ne proposent pas d'animation le dimanche. Ce sont vraiment des structures très importantes qui créent des évènements ces jours là.

 

 

Quelques critères pour pratiquer l'ouverture le dimanche

 

-          un équipement central important pour les familles

 

-          zone active le dimanche

 

-          intégration avec d'autres bâtiments ouverts le dimanche dans la ville

 

-          facilement accessible

 

-          un arbitrage financier

 

 

Contraintes vécues par les agents

 

 

Ø      Conditions de travail

 

®     L'idéal : pas plus d'un dimanche sur 4

 

®     Qui travaille : volontariat, appel au réseau? Une commission peut-être mis en place pour étudier des cas compliqués : exemple de personnes seules avec 1 enfant.

 

®     De plus le repos quotidien ne peut-être légalement inférieur à 11h.

 

 

Ø      Il faut définir :

 

®     Le nombre de personnes nécessaires

 

®     Combien de cadres, titulaires, vacataires présents

 

®     Condition de sécurité

 

®     Le ménage dans la bibliothèque

 

 

Pertinence et efficacité de l'ouverture

 

 

Beaucoup plus de prêt le dimanche que la moyenne en semaine, pas forcément beaucoup plus de « fréquentants » mais une meilleure répartition (moins de monde le samedi). On constate tout de même une légère augmentation des prêts en général et la présence d’un public différent. En ce qui concerne les étudiants ils sont là aussi. Les gens viennent aussi beaucoup pour consulter sur place (BD, revues…).

 

 

 


Évaluation à Antony

 

 

Au départ volonté de la municipalité surtout pour encourager encore plus les étudiants à venir. Au début du projet le dimanche était sur la base du volontariat. Aucun agent n’était volontaire, personne ne souhaitait négocier quoique ce soit, c’est donc la direction (Catherine Dupouey) qui a négocié pour les agents car jusqu’au bout le personnel a pensé que cela ne se ferait pas.

 

La base du volontariat est resté pour les agents en place au moment des négociations (5-6 personnes ne travaillent pas du tout de dimanche).

 

Compensations : 1 samedi sur 2 travaillé, 2 soirs par semaine possibilité de partir à 16h, dimanches payés.

 

 

1 an après la mise en place en 2010 de l’ouverture du dimanche une enquête a été menée sur la satisfaction des usagers et leurs souhaits d’amélioration. 250 questionnaires ont été recueillis. Il en ressort que :

 

Ø      90% des usagers ont connaissance de l’ouverture du dimanche contre 55% pour celle du mardi soir (21h).

 

Ø      80% des usagers qui sont informés de cette ouverture du dimanche fréquentent les locaux ce jour là

 

Ø      55% des usagers voulaient profiter de la nocturne (mais sur le terrain le constat est beaucoup plus mitigé)

 

Ø      63% des usagers préfèrent les nouveaux horaires

 

Ø      80% des étudiants utilisent la nocturne contre 40 à 50% pour les autres catégories (ces étudiants viennent aussi d’autres villes que Antony qui, en l’occurrence, joue du coup le rôle d’une BU)

 

Dans les nouveaux horaires qu’appréciez-vous ?

 

Ø      54% fermeture à 19h

 

Ø      37% ouverture le dimanche

 

Ø      8,5% nocturne du mardi

 

 

Les usagers souhaiteraient dans l’ordre de préférence :

 

Ø      L’ouverture le samedi jusqu’à 19h

 

Ø      Les dimanches ouverts pendant les petites vacances scolaires

 

Ø      Ouvrir plus tard le soir jusqu à 19h30

 

Ø      Ouverture le lundi

 

Ø      Ouverture de la jeunesse aux mêmes horaires

 

Ø      Ouverture le matin

 

 

 


2.Présentation par Dominique SIMÉON de la démarche d’ouverture le dimanche à Meudon

 

 

Ö   Contexte : dans la ville deux quartiers sont bien distincts

 

Meudon : résidentiel avec une population favorisée                  

 

Ø     Meudon, ville moyenne de 45 000 habitants avec deux entités administratives géographiquement séparées par une forêt : Meudon Centre ou Ville, constituée d’une ensemble de quartiers et Meudon-la-Forêt, créée ex-nihilo dans les années 1960 pour accueillir les rapatriés d’Algérie.

 

Ø     Deux quartiers distincts aussi sur le plan socioprofessionnel, Meudon Ville avec une population nettement plus favorisée et Meudon-la-Forêt accueillant une population de plus en plus mixte avec l’arrivée du tramway.

 

Ø     Une ville majoritairement résidentielle, avec peu de commerces de proximité et de grands services tertiaires en périphérie.

 

Ø     Existence d’autres équipements culturels : une ludothèque, un Espace multimédia, un Centre d’art pour les spectacles vivants et le cinéma, les arts plastiques fonctionnant en mode associatif regroupé principalement dans un lieu « Le Potager du Dauphin », le Conservatoire est entré dans la compétence de la communauté d’agglomération « Grand Paris Seine Ouest » . Un petit centre culturel est prévu sur Meudon-la-Forêt en 2013.

 

Le Centre d’Art (le cinéma principalement) et la médiathèque sont les seuls services culturels ouverts le dimanche.

 

 

45 000 HAB, 10 000 emprunteurs actifs, 2/3 pour Meudon, 1/3 pour Meudon-la-Forêt (15000hab), 310 000 prêts annuels, 400 000 il y’a 10 ans

 

34 agents dont 31 professionnels, 11 vacataires.

 

Les locaux : les espaces sont décloisonnés, prêt centralisé

 

 

 

 

MEUDON

MEUDON-LA-FORET

MEUDON CENTRE

Habitants

45 000

15 000

30 000

Emprunteurs

10 000

1/3

2/3

Prêts annuels

310 000 (400 000 il y a 10 ans)

 

 

Locaux

34 agents dont 31 professionnels, 11 vacataires

1350 m2 (ouvert en 2001, rénovation prévue pour 2013)

1200m2 réaménagé l’année dernière.

 

 


Historique de l’ouverture le dimanche à Meudon

 

 

Ø      Une volonté politique de plus en plus clairement affirmée :

 

- études et visites de médiathèques ouvertes le dimanche avec des membres de la Direction générale et de la médiathèque (Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt)

 

- un premier questionnaire auprès du personnel sur le choix entre une rémunération ou une récupération (retour avec des réponses unanimement négatives).

 

- prévenir les nouveaux agents et les agents contractuels lors de leur renouvellement de contrat de la future ouverture du dimanche.

 

- un deuxième sondage auprès du personnel avec retour tout aussi négatif.

 

- plusieurs  simulations des coûts en personnel (hypothèse d’une récupération double)

 

- grand tournant avec les élections municipales de 2008 : l’ouverture du dimanche dans les trois listes y compris les listes d’opposition.

 

- triple changement au niveau des autorités de tutelle : un nouvel élu à la culture, une nouvelle directrice générale adjointe et un nouveau directeur des affaires culturelles, sans oublier l’arrivée un an avant d’une nouvelle directrice, prévenue de la volonté politique d’introduire le dimanche.

 

L’équipe de la médiathèque comme tout service municipal extérieur a vécu dans une situation et un sentiment d’autonomie très développés.

 

- une  réunion générale de l’équipe de la médiathèque en présence du nouvel élu et de toute la direction générale (septembre 2008) : les arguments en faveur ou à décharge dimanche ont été échangés mais à la fin de la réunion, le principe de l’ouverture a été clairement affirmé.

 

 

Ø      Objectifs présentés par les autorités de tutelle (résumés dans le préambule du Protocole du dimanche) :

 

- respect des engagements électoraux, sur la demande d’une partie des administrés ;

 

- interrogations sur l’adaptation des horaires des services municipaux aux horaires de la population en évolution constante ;

 

- sur le rapport de l’Inspection Générale des Bibliothèques : « Améliorer l’accueil dans les médiathèques : proposition pour une extension des horaires d’ouverture »

 

- l’exemple des médiathèques d’Issy-les-Moulineaux, de Boulogne-Billancourt, de Puteaux, de Levallois-Perret  et d’Antony, ces deux dernières alors en phase de négociations ;

 

- attirer de nouveaux publics à la médiathèque ;

 

- « fournir aux lycéens, collégiens  et étudiants une possibilité accrue d’accéder à des espaces de travail et de consultation », objectif mis très en avant pour les autorités municipales.

 

 

Ø      Mise en place de deux  groupes de travail : un premier  avec des membres de la Direction générale et  de la médiathèque et un deuxième groupe de travail propre à la médiathèque.

 

 

PHASES DE CONCERTATION :

 

 

L’équipe a donc compris à l’issue de la réunion générale qu’il valait mieux négocier dans de bonnes conditions plutôt que de pratiquer la politique de la chaise vide et se voir imposer un fonctionnement. Les agents réfractaires ayant comme on nous l’a rappelé avec ménagement mais clairement la faculté de muter (le taux de rotation du personnel de la médiathèque étant le plus élevé de la  mairie, souvent pour des retours en province, de congés parentaux  ou pour des raisons légitimes de promotion).

 

-          1 an de négociations officielles (septembre 2008 à octobre 2008) ;

 

-          3 réunions du groupe Mairie et  2 réunions d’équipe avec le Directeur des Affaires Culturelles ;

 

-          Autant de réunions du groupe de travail Médiathèque ;

 

-          Concertation avec les syndicats (un seul marquant une opposition radicale) ;

 

-          Reprise des simulations des plannings sur la base de la récupération horaire double avec différentes hypothèses.

 

 

Deux problématiques sont apparues et ont été discutées au cours des négociations :

 

-          la notion de service allégé pour le dimanche (y compris pour les inscriptions) ;

 

-          au niveau de la simulation des plannings et dans l’hypothèse d’une récupération systématique du samedi, un sous effectif presque constant des effectifs sur ce jour (de – 1 à – 4), faisant apparaître la nécessité de recruter trois postes. Le problème principal n’était pas le dimanche mais le samedi.

 

 

Le scénario de la récupération double a été adopté à la quasi-unanimité du personnel et retenu par nos autorités de tutelle.

 

 

Les groupes de travail ont examiné tous les points concernant l’ouverture du dimanche : les plannings, la gestion des équipes, le rôle du responsable, les vacataires, la logistique, les horaires, la question de l’assistance informatique, les cas exceptionnels de fermeture.

 

Rien n’a été laissé au hasard par une équipe de bibliothécaires majoritairement responsables.

 

 

Les propositions des bibliothécaires ont largement été prises en compte par une Direction générale à l’écoute. Il n’y a pas eu de climat d’extrême tension, ni de mouvements de grève comme dans d’autres communes.

 

 

Les propositions ont été rassemblées dans un Protocole soumis et validé par le Comité Technique Paritaire le 3 mars 2009.

 

 

Un plan de communication auquel a été associée la médiathèque a été lancé :

 

-          lettre de Maire auprès des adhérents ;

 

-          bulletin municipal ;

 

-          panneaux Decaux ;

 

-          bannières  sur les deux édifices ;

 

-          affiches géantes sur les vitres ;

 

-          jours gravés sur les portes extérieurs vitrées ;

 

-          mini calendriers à glisser dans un portefeuille ;

 

-          portail de la médiathèque.

 

 

PROTOCOLE : RÉSUMÉ DES PRINCIPAUX ARTICLES

 

(Le protocole est accessible sur le site de BiB92 aux membres de l’association avec ID et MdP)

 

 

Modalités d’ouverture le dimanche :

 

-          ouverture sur 8 mois d’octobre à mai soit une trentaine de dimanche sur une année scolaire. Le 1er dimanche d’octobre coïncidant avec la braderie de la médiathèque ;

 

-          ouverture l’après midi uniquement de 14 h à 18 h, horaires alignés pour une meilleure mémorisation sur ceux des mercredis et samedis après midis ;

 

-          alternance entre les deux pôles, distinction entre deux quartiers et bipolarité obligent ;

 

-          un maximum de 4 dimanches en dehors des dimanches tombant sur des jours fériés peut être exceptionnellement fermé lors de veilles ou d’intercalation de « ponts ». Le dimanche de Pâques peut être ouvert (déjà arrivé la première année). La liste annuelle est proposée par les bibliothécaires et validée par les élus ;

 

-          de nouveaux horaires hebdomadaires ont été introduits en même temps que le dimanche. Il s’agit plutôt d’aménagements que de bouleversements : suppression de l’ouverture de 13 à 14 h le mercredi et le samedi, ouverture reportée de 14 h 30 à 15 h les mardis, jeudis et vendredis, suppression  des « nocturnes » jusqu’à 20 h le mardi (pôle de Meudon Ville) ou le vendredi (pôle de Meudon-la-Forêt)  et ouverture étendue à 19 h les mardis, jeudis et vendredis dans chaque pôle. Il n’y a pas eu d’extension significative des horaires : 29 h 30 par pôle avant et 30 h après le dimanche (soit un maintien dans la moyenne hebdomadaire nationale à 30 h). La suppression des horaires de faible fréquentation a été acceptée au vu d’une étude détaillée. Les nouveaux horaires hebdomadaires n’ont suscité aucune plainte de la part des usagers ;

 

-          En 2010, Les horaires des vacances scolaires, y compris ceux d’été, ont été uniformisés dans les deux pôles : ouverture du mardi au samedi de 14h à 18h. Les dimanches des petites vacances scolaires restent ouverts. La suppression de l’ancien système de l’alternance, peu aisé à mémoriser,  a été appréciée par les usagers.

 

 

Conditions de travail du personnel :

 

-          un agent doit effectuer cinq dimanches par an ;

 

-          les heures supplémentaires du dimanche donneront lieu à récupération du double des heures en semaine ;

 

-          la rémunération est exceptionnelle, autorisée pour un agent dans l’année ou dans le cas d’un agent qui étant assuré d’effectuer les cinq dimanches requis, remplace un agent défaillant ;

 

-          les heures supplémentaires sont payées suivant la réglementation (taux de l’heure supplémentaire du dimanche = 1,66 x l’heure supplémentaire de journée en semaine) - même taux pour les vacataires ;

 

-          versement d’une prime de présence en juin aux agents qui ont effectué cinq dimanches dans l’année : 250 € net pour tous les agents, y compris les cadres de catégorie A. Pour ce dernier cas la prime est versée sous forme d’une majoration du régime indemnitaire. La prime n’est pas versée dans les cas de congé de maternité ou maladie ;

 

-          engagement de la Mairie à remplacer systématiquement les congés de maternité ou de longue maladie ;

 

-          création de trois postes supplémentaires (2 assistantes qualifiées et une bibliothécaire) ; coût pour la Ville : 90 000 €. La détermination du nombre de postes faisant suite à un important travail de simulation des plannings. La médiathèque au vu des enquêtes réalisées étant plutôt en sous effectif par rapport à d’autres établissements ;

 

 

Configuration du service public :

 

-   5 bibliothécaires dont une responsable, membre de l’équipe de direction de la médiathèque, réparties par alternance dans les départements adultes, jeunesse, musique et cinéma, à l’accueil et aux inscriptions et supervisant la banque de prêt centralisée et une volante qui est appelée à faire du remplacement en cas d’absence ou à assurer un rôle de renfort ;

 

-   7 vacataires au maximum réparties en alternance : 3 pour les 2  postes de prêt et celui du retour, 2 secondant les postes de renseignements adultes et jeunesse notamment au niveau de la gestion des postes Internet, 2 pour le rangement. Recrutement des vacataires au niveau Bac + 2, et si  possible des étudiants dans les filières du Métier du Livre. Arrivée des vacataires et de la responsable à 13 h ;

 

-          autres personnels : affectation d’un médiateur comme pour les mercredis et samedis après midi sur le  pôle de Meudon-la-Forêt (quartier sensible), un chauffeur de l’équipe  d’astreinte technique pendant le week-end pour assurer une double navette de transport des documents le samedi, des heures de ménage supplémentaires ;

 

-          établissement d’un planning annuel des dimanches avec échanges possibles.

 

-          procédures mises en place avec le membre d’astreinte de la direction générale en cas de problèmes ou d’absentéisme.

 

 

BILAN

 

 

Au niveau logistique : organisation parfaitement rôdée avec les inévitables dysfonctionnements d’ordre matériel au début de la première année (ménage, navettes…).

 

Une seule fermeture à cause de la neige en 2010 sur le pôle de Meudon-la-Forêt.

 

 

Au niveau du personnel :

 

-          aucun absentéisme, la « bourse d’échanges » ayant parfaitement fonctionné

 

-          la récupération double effectuée majoritairement le samedi mais souplesse pour l’assurer sur d’autres jours.

 

-          versement de la prime de présence pour la quasi totalité du personnel, la demande de versement au prorata pour les personnes en congés de maternité et de maladie ayant été refusée.

 

-          réduction progressive du nombre des vacataires ramené à 5 au maximum suivant la courbe de la fréquentation conformément aux termes du protocole.

 

-          recrutement des vacataires en juin et formation plus soutenue en septembre par rapport à la première année et constitution pour une plus grande souplesse d’une équipe unique de vacataires de la semaine et du dimanche l’année suivante.

 

-          subventions dégressives du Ministère de la culture dans la cadre de l’extension des horaires : 7330 € en 2010 et  2443 € en 2011.

 

-          ressenti de l’équipe : le dimanche reste une contrainte surtout pour le personnel habitant hors de Meudon et utilisant les transports en commun et une déception par rapport à une fréquentation jugée insuffisante en dépit  d’une ambiance de travail plus détendue.

 

 

Au niveau du public :

 

Bilan quantitatif

 

-          année 2009-2010 : pas d’affluence comme à Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Antony. Le dimanche est la troisième demi-journée la plus fréquentée, les samedis et mercredis après midis enregistrant respectivement le double et une fois et demi les prêts du dimanche.

 

 

Variation par pôle

 

Positionnement du dimanche en première demi-journée sur le pôle de Meudon-la-Forêt :

 

-          année 2010-2011 : statistiques atypiques avec le réaménagement du pôle de

 

Meudon Ville pendant sept mois. Les dimanches ont été effectués uniquement sur le pôle de Meudon-la-Forêt d’octobre 2010 à janvier 2011. Environ un tiers du lectorat du pôle de Meudon Ville s’est déplacé sur l’autre, dimanches compris. Prédominance du samedi après midi dans les deux pôles, le dimanche est placé en 4e position, devancé par le mardi après midi. En 3 ans, la totalité des  prêts du réseau a baissé de 13 %, de –24 % en 2010 (fermeture) et de + 14 % en 2011. Entre 2010 et 2011, la moyenne des prêts du dimanche a baissé de 16 %, celle du samedi de 20 % et celle du mercredi de 26 %. Effet de la fermeture conjuguée avec la phase de décroissance globale observée chaque année dans les médiathèques françaises ;

 

-          année 2011-2012 en cours : fonctionnement normal mais pas de prévision de reprise, plutôt une diminution de la fréquentation du dimanche ;

 

-          année 2013 : réaménagement du pôle de Meudon-la-Forêt, donc fermeture et encore statistiques atypiques.

 

 

Bilan qualitatif :

 

-          Pratiques et types de public :

 

- pratique majoritaire de la consultation sur place : un public d’habitués composé de lycéens surtout, de collégiens et d’étudiants. Arrivée vers 14 h, occupation presque complète des places assises à partir de 15 h 30 demeurant assidue jusqu’à la fermeture à 18h. Ensuite, les utilisateurs des 10 postes Internet adultes et les lecteurs de la presse puis les emprunteurs, un public très familial, avec un pic vers 17h ;

 

- nouveaux inscrits minoritaires : 10 % du total des inscriptions pendant la période d’ouverture du dimanche ;

 

- public dans l’ensemble très autonome : en moyenne une quinzaine de renseignements ;

 

- écoute musicale et visionnement sur place occasionnels.

 

 

Conclusion

 

Si l’ouverture du dimanche n’est pas un succès spectaculaire en termes de fréquentation, un public est néanmoins présent. L’objectif des élus d’offrir un espace de travail pour les scolaires est largement atteint, préfigurant pour du moins ce type d’usager le concept actuel de « la médiathèque, troisième lieu » après la maison et les établissements d’enseignement.

 

Même si le dimanche devenait le sixième jour de fréquentation de la semaine, l’ouverture dominicale ne serait pas remise en cause par les autorités de tutelle, ne serait-ce qu’à cause de l’investissement des trois nouveaux postes.

 

Des campagnes de communication régulières doivent être périodiquement réactivées, une enquête sur les horaires auprès des usagers comme celle d’Antony devrait être mise en place, voire une ouverture le matin à l’instar de Puteaux qui connaît en trois heures (10 h à 13 h) son meilleur taux de fréquentation (environnement de marché,  de magasins, de lieux de culte  ouverts le dimanche comme c’est le cas à Meudon). Cette dernière hypothèse faisant suite à l’intervention d’une bibliothécaire de Puteaux.

 

 

 

 

 

 

3. Interventions diverses

 

 

Réseau des médiathèques de Clamart

 

 

Contexte très particulier du transfert à la communauté d’agglomération.

 

@     L’ouverture le dimanche était incluse dans ce passage à l’agglo, les négociations ont été très dures, (2 jours de grève, climat difficile durant les négociations). Peu de solidarité entre les différentes bibliothèques de la CA concernées par ce transfert qui a été lui-même difficile.

 

@     En ce qui concerne Clamart la grosse difficulté était que le temps de travail annualisé était de 1557 heures et que 50h étaient nécessaires pour atteindre les 1607h légales par agent. Le premier choix a été de répartir ces heures sur les dimanches, ce que le personnel refusait absolument car il souhaitait que le dimanche entre dans des heures supplémentaires.

 

@     Finalement, l’ensemble du personnel travail 1 samedi sur 2 et effectue 5 dimanches dans l’année, comptés en heures supplémentaires (25h payées double), l’intégralité des salaires ayant augmenté de 3,68%. Aucun poste n’a été crée mais l’automatisation des prêts a permis le bon déroulement de ces journées (sur 800 prêts en 3h, 600 sont traités par les automates).

 

 

®     BILAN : pour l’instant très bon démarrage, le public est là, les samedis sont moins pénibles, le public est très détendu et on constate beaucoup d’inscriptions.

 

 Puteaux

 

Ouverte le dimanche matin depuis 2008, ça marche très fort. Mais grosses contraintes pour l’équipe d’autant que la médiathèque est ouverte du lundi au dimanche ce qui complique régulièrement les plannings. Les agents effectuent un dimanche sur trois. Il n’y a pas de vacataires et le système repose sur un appel à des volontaires auprès des bibliothèques scolaires ou d’autres services pour faire des heures supplémentaires.

 

Une réflexion est menée sur la fermeture éventuelle le lundi et sur le fait d’ouvrir le dimanche matin ou l’après-midi, ainsi que sur une uniformisation des horaires en semaine.

 


4. CONCLUSION

 

 

Depuis que les bibliothèques se sont lancées dans l’ouverture le dimanche une seule, Arles, est revenu en arrière. Toutes les autres bibliothèques ont intégré ce mode de fonctionnement et même si en nombre de prêt il n’y a pas une envolée phénoménale la satisfaction des usagers est si forte qu’en dépit du coût que cela représente, aucune bibliothèque ne remet en cause ce nouveau mode de fonctionnement. Bien entendu il faut rester pertinent en fonction du contexte local, des agents et des budgets.

 

On ne le redira jamais assez, ouvrir le dimanche a un prix… humain et financier.

 

Mais une réflexion commune entre le personnel, la mairie, dans le but de préserver la qualité de vie du personnel et d’offrir une nouvelle vision des bibliothèques, peut aboutir à un consensus autour des différents intérêts en jeu.

 

 

 

En ce qui concerne les autres jours de la semaine, les problématiques liées à l’extension des heures d’ouverture rejoint celles du dimanche : pour quelle population, quelle est la taille de la ville, avec quel budget et quel personnel ?

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Le mois dernier Novembre 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 44 1 2 3 4 5
week 45 6 7 8 9 10 11 12
week 46 13 14 15 16 17 18 19
week 47 20 21 22 23 24 25 26
week 48 27 28 29 30

Prochains évènements

Commission SF (Meudon centre)

Le 14/12/2017 de 9h30 à 12h30

Commission Petits éditeurs (Le Parchamp - Boulogne)

Le 26/01/2018 de 9h30 à 12h30

Commission SF (Meudon-la-Forêt)

Le 15/03/2018 de 9h30 à 12h30

Commission Petits éditeurs (Le Parchamp - Boulogne)

Le 23/03/2018 de 9h30 à 12h30

Twitter derniers tweets

Twitter favoris